Accueil Information Sein Hypertrophie mammaire et plastie mammaire de réduction
Hypertrophie mammaire et plastie mammaire de réduction
INFORMATIONS DES PATIENTS - Chirurgie du sein I

Plastie mammaire de réduction

La plastie mammaire de réduction, également appellée mammoplastie de réduction permet de remonter et de réduire le volume des seins hypertrophiques en retirant à la fois de la peau et de la glande mammaire en excès.

L'hypertrophie mammaire est une notion difficile à définir car il n'existe aucune limite précise entre un sein "normal" de volume relativement important et une "petite hypertrophie". La définition d'une hypertrophie mammaire revient donc en fait à la patiente en fonction de sa gêne fonctionnelle (diminution des activités physiques, douleurs dorsales..) et de sa vision propre du corps, certaines poitrines pouvant être jugées trop importantes par certaines patientes et tout à fait normales par d'autres (l'inverse étant également possible).

 

Cicatrices

La cicatrice nécessaire pour réaliser une plastie mammaire de réduction peut comporter 3 parties:

  • une cicatrice circulaire autour de l'aréole, qui est une cicatrice constante, indispensable pour cette chirurgie
  • une cicatrice verticale, située entre le pôle inférieur de l'aréole et le sillon sous-mammaire, quasi constante.
  • une cicatrice horizontale dans le sillon sous-mammaire (cicatrice en T inversé). Cette cicatrice peut être réduite (voire même dans de rares cas être évitée) si la morphologie du sein et l'élasticité de la peau le permettent.
AVANT
APRES

 

Qui peut bénéficier d'une réduction mammaire?

Importance de l'hypertrophie

La notion même d'hypertrophie étant subjective, c'est la patiente qui peut exprimer son éventuel désir de réduction mammaire. Il faut noter qu'une plastie mammaire de réduction pour hypertrophie peut être prise en charge par l'Assurance Maladie, à la condition expresse de retirer au moins 300g de glande mammaire dans chaque sein.

Âge de la patiente

Le développement mammaire étant généralement achevé entre 15 et 16 ans, il est possible d'envisager dès cet âge une intervention correctrice. Il sera cependant nécessaire de s'assurer que la puberté est terminée.

Il n'existe pas en soit de limite d'âge maximal pour envisager une mammoplastie de réduction, si l'état général de la patiente le permet.

Poids de la patiente

Dans un contexte de surpoids voire d'obésité, l'hypertrophie mammaire ne représente qu'un élément du syndrome général. Compte tenu de l'augmentation importante des risques de complications chirurgicales et anesthésiques en cas de surpoids, une réduction et une stabilisation de celui-ci seront indispensables avant d'envisager une mammoplastie de réduction.

Avant l'intervention

  • 2 consultations de chirurgies sont indispensables
  • Une mammographie pré-opératoire sera systématiquement demandée chez les patientes de plus de 35 ans, ou ayant des antécédents familiaux de cancer du sein et bien évidemment en cas de lésion palpée.
  • Une consultation d'anesthésie est indispensable.
  • Des photographies médicales seront toujours réalisées avant l'intervention.
  • Un soutien gorge sans armature vous sera prescrit.
  • Il est indispensable d'arrêter le tabagisme 2 mois avant l'intervention pour réduire le risque de nécrose cutanée
  • L'arrêt de la contraception orale est nécessaire 1 mois avant l'intervention pour réduire le risque thrombo-embolique
  • Pour diminuer ce risque, une paire de bas antithrombose vous sera également prescrite, à apporter le jour de l'intervention et à mettre en place avant le bloc.
  • L'arrêt de la prise d'aspirine, d'anticoagulants oraux et d'anti-inflammatoires est nécessaire 15 jours avant l'intervention pour réduire le risque hémorragique.

L'intervention

L'intervention se déroule toujours sous anesthésie générale et en position demi-assise, de façon à mieux apprécier le résultat final. Il est indispensable d'être à jeun. L'hospitalisation se fait la veille à 16h ou le jour même à 7h.

Après l'intervention

  • Un drainage par drains de Redon est laissé en place en post-opératoire. Ces drains seront retirés avant la sortie.
  • La durée habituelle d'hopitalisation est de 2 nuits.
  • le pansement est retiré le matin de la sortie (J2) et un pansement léger est mis en place.
  • La première douche est autorisée le lendemain de l'ablation des drains.
  • Les fils sont habituellement résorbables.
  • L'arrêt de travail prescrit est habituellement de 15 jours.
  • L'arrêt du sport recommandé est de 2 mois.
  • Il es indispensable de porter nuit et jour un soutien gorge de contention sans armatures, à ouverture devant.
  • Le résultat définitif est obtenu au bout de 6 mois environ (pour le volume et la forme) et de 12 mois environ pour les cicatrices.
  • Il faut noter que les platies mammaire sà cicatrice verticale seule on t un aspect  très laid pendant les premières semaines, mais que le sein prend sa forme naturelle en 2 mois environ.
  • Les grossesses sont déconseillées dans les 2 ans suivant l'intervention, pour éviter de déteriorer le résultat esthétique de l'intervention
  • L'allaitement reste souvent possible après une mammoplastie, mais il ne peut être garanti.

Complications

Tout acte chirurgical comporte un risque.

 

  • Risque de saignement ou d'hématome pouvant nécessiter une reprise au bloc opératoire
  • Risque thrombo-embolique (phlébite, embolie pulmonaire), particulièrement en cas de surpoids, tabagisme et/ou contraception orale
  • Mauvaise cicatrisation avec désunion des cicatrices

 

Les complications spécifiques à la plastie mammaire de réduction sont:

  • Une souffrance des aréoles, pouvant aller de la simple dysesthésie (modifications de la sensibilité) à l'anesthésie totale et définitive, voire une nécrose (partielle ou complète) des aréoles entrainant des soins prolongés. Ces complications sont bien entendu favorisées par le tabagisme.
  • Une cytostéatonécrose, c'est à dire la nécrose d'une partie de la glande mammaire, pouvant entrainer des écoulements par la cicatrice et une déformation secondaire du sein .
  • Une thrombophlébite superficielle des veines thoraciques (maladie de Mondor)
  • Des imperfections de résultat, avec une asymétrie de volume, de cicatrices, la présence "d'oreilles" latérales, correspondant à un excès résiduel de tissu. Ces imperfections peuvent nécessiter des retouches plusieurs mois après l'intervention

 

Dr Natalie Rajaonarivelo

 
Copyright © 2018 hopitalsaintlouis.org. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.