Expansion cutanée
INFORMATIONS DES PATIENTS - Chirurgie plastique générale I

Introduction

L’expansion cutanée est une technique de chirurgie plastique qui a pour but d’augmenter la surface cutanée et de permettre ainsi la couverture d’une perte de substance.

Le chirurgien utilise ici une propriété physiologique de la peau qui est sa capacité de se distendre sous l’effet d’une pression lente et progressive

C'est un phénomène que l’on retrouve par exemple au cours de la grossesse, où la surface cutanée de la région abdominale s’accroît au fur et à mesure que le fœtus grandit. Ce phénomène d’expansion cutanée s’observe également lors de certains rituels ethniques ( femmes « négresses à plateau » ou les femmes « à cou de girafe » de Birmanie ).

L’expansion cutanée a été utilisée en médecine pour la première fois en 1957 pour une reconstruction d’oreille.

Technique

A) Matériel

L’expansion cutanée est réalisée par l’introduction sous-cutanée d’une prothèse ou expandeur.

Il s'agit d'une enveloppe en silicone vide reliée à une valve par une tubulure. C'est par cette valve que va s'effectuer le gonflage progressif pour obtenir l’effet souhaité.

Il existe de nombreuses formes (ronds, rectangulaires, en croissant,...) et tailles d'expandeurs (de quelques millilitres à un litre). Il est possible dans certains cas de faire fabriquer des prothèses d'expansion sur mesure.

B) Technique opératoire

Elle consiste à introduire sous la peau l'expandeur et la valve reliés par une tubulure.

L'intervention a lieu sous anesthésie générale.

On réalise une courte incision cutanée, en général à distance de la zone expansée.

On décolle ensuite la peau à l'aide de décolleurs afin de créer un espace pour placer le ballon.Un drain est placé dans la loge. La prothèse est vidée de son air et étalée dans la loge.

Un premier remplissage au sérum physiologique est ensuite réalisé afin d'étaler le ballon. La valve est mise en place de façon à pouvoir la repérer facilement lors des séances de gonflage.

En fin d'intervention, on vérifie que le drain est bien placé dans la loge puis on suture la voie d'abord. Un pansement légèrement compressif est réalisé.

C) Remplissage

Il commence dès l'intervention. On injecte une quantite de sérum suffisante pour assurer une légère compression de la loge.

Le premier remplissage est effectué environ 10 à 15 jours après l'intervention.En fonction de la voie d'abord choisie, ce délai peut être plus long.

La fréquence des injections est très variable mais en général, une à deux fois par semaine. Elles sont réalisées par le chirurgien. L'asepsie doit être rigoureuse pour prévenir tout risque infectieux.

Il faut interrompre l'injection en cas de signes évoquant un surremplissage : douleur et /ou blanchiment cutané en regard de la prothèse.

La durée de l'expansion varie de 1 à 4 mois. Elle se termine lorsque le chirurgien juge le gain de peau suffisant pour remplacer la peau de la zone à traiter.

D) Ablation du ballon et de la valve

Elle se fait également sous anesthésie générale. L'intervention à lieu lorsque le chirurgien juge que le gain de peau est suffisant.

Complications

A) Complication liées a l'intervention

  • Nécrose cutanée

Il s'agit d'une nécrose cutanée en regard de la prothèse. Elle nécessite l'ablation de la prothèse d'expansion et est une cause d'échec de la méthode. Pour la prévenir le gonflement doit être prudent, lent, toujours indolore

  • Infection

Il s'agit d'une complication grave nécessitant l'ablation de l'implant et l'echec de la méthode. Elle est prévenue par une antibiothérapie per-opératoire.

  • Exposition de la prothèse

Elle peut avoir lieu au cours du gonflement notamment en cas de remplissage trop rapide ou trop important

  • Hematome

C'est une complication imprévisible.Pour l'éviter, un drain aspiratif est en général mis en place en fin d'intervention.

  • Exposition de la valve

Elle ne compromet pas la suite de l'expansion mais augmente le risque d'infection de l'implant.

  • Sérome post-opératoire

Il impose des ponction itératives afin d'évacuer la lymphe autour du ballon. Le maintien du drain aspiratif quelques jours permet d'en diminuer la fréquence.

  • Elargissement des cicatrices

B) Complications liées à l'anesthésie

Indications

A) Les tumeurs benignes

  • Neavi pigmentaires
  • Naevi géants
  • Lymphangiome
  • Malformation capillaires
  • Hamartomes du cuir chevelu,...

B) Indications esthétiques

  • Cicatrices
  • Tatouage
  • Alopécie sequellaire: Il s'agit d'une zone non chevelue au niveau crane suite à une greffe de peau , a un traumatisme, à l'éxerèse d'une tumeur.
  • Calvitie

C) Reconstruction mammaire


 
Copyright © 2018 hopitalsaintlouis.org. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.