Accueil Information plastique générale Maladie de Verneuil (ou Idrosadénite suppurée chronique)
Maladie de Verneuil (ou Idrosadénite suppurée chronique)
INFORMATIONS DES PATIENTS - Chirurgie plastique générale I

Définition

Le terme d'idrosadénite (ou hidrosadénite, sans "y") a une origine grecque (idros = sueur ; adèn = glande).

Il s'agit d'une suppuration chronique des glandes sudoripares apocrines qui sécrètent la sueur. Ces glandes étant annexées aux poils apparus à la puberté, la maladie concerne les zones axillaires, ano-génito-périnéo-fessières, et plus accessoirement les régions ombilicales et péri-aréolaires.

 

Causes et Mécanismes

Ils restent discutés mais la maladie serait liée à une occlusion de ces glandes sudoripares apocrines.

Elle touche environ 1% de la population et concerne plus souvent les femmes que les hommes. Il semble que certains facteurs de risque comme le tabagisme et la surcharge pondérale soient fréquemment retrouvés. Pour certains, un terrain génétique pourrait également favoriser la maladie.

 

Symptomes


Même si certains cas chez l'enfant ont déjà été décris, pour les raisons évoquées plus haut, la maladie de Verneuil débute généralement chez l'adulte jeune (après la puberté).

Elle se manifeste par la présence de nodules rouges violacées, dures, douloureux, et laissant parfois sourdre des écoulements plus ou moins purulents. Ces nodules vont ensuite présenter des épisodes d'abcédations vraies évoluant par poussées entrecoupées de périodes de rémissions plus ou moins longues.

Avec le temps, l'évolution se fait vers l'apparition de fistules, cicatrices scléreuses et rétractiles, placards infiltrés accompagnés d'une suppuration chronique très invalidante sur un plan socio-affectif et sexuel (écoulement de pus malodorant permanent).

Les zones les plus fréquemment atteintes sont les aisselles et les régions inguino-génito-périneo-fessières. Plus accessoirement, la maladie peut également toucher les zones ombilicales, péri-aréolaires, sous et inter-mammaire, ou de la nuque. L'atteinte peut être monopolaire, uni ou bilatérale, ou au contraire s'étendre à plusieurs zones. Il est malheureusement impossible de prédire quand et où une lésion va se développer.

Le diagnostic est clinique, ne nécessite aucun examen complémentaire, et repose sur l'aspect clinique des lésions, la chronicité et la récurrence des poussées, ainsi que la localisation de l'atteinte.

En fonction de l'importance des lésions, la maladie de Verneuil a été classée en 3 stades différents constituant la classification de Hurley :

  • Stade 1 : abcès unique ou multiples sans fistule ni processus cicatriciel fibreux.
  • Stade 2 : abcès récidivants avec fistules et cicatrices, uniques ou multiples. Lésions non coalescentes.
  • Stade 3 : atteinte diffuse (dans la zone malade) avec multiples abcédations interconnectées et trajets fistuleux.

 

Traitement

La relative méconnaissance de cette maladie explique qu'il faut compter en moyenne 9 ans d'évolution et plus de 10 médecins consultés avant que le diagnostic de maladie de Verneuil ne soit posé.

Règles hygieno-diététiques

  • L'arrêt du tabac est vivement encouragé.
  • De même, en cas de surcharge pondérale, un régime est conseillé.
  • Hygiène stricte et sèchage des plis.
  • Eviter le port de sous-vêtements sérrés favorisant la macération, au profit de cotons amples.
  • Eviter les longs trajets pendant l'été, où la station assise favorise la macération.
  • Eviter les déodorants type stick et billes, ainsi que le rasage et l'épilation à la cire.

Traitement médical

  • Antiseptiques après nettoyage et rinçage de la région.
  • Traitements antibiotiques locaux type clindamycine
  • Antibiothérapie générale type cyclines (contre-indiqués en cas de grossesse).
  • L'acétate de cyprotérone semble montrer une efficacité.
  • Ces traitements (ainsi que d'autres), seront généralement instaurés par le médecin dermatologue.

Traitement chirurgical

Il semble être de loin le plus efficace dans les formes graves, et repose sur une exérèse large de tous les tissus atteins , voire de toute la zone pileuse dans les régions axillaires.

Cette exérèse laisse une perte de substance plus ou moins étendue qui sera traitée dans un premier temps par cicatrisation dirigée (pansements gras quotidiens). Ces pansements auront lieu à l'hôpital les premiers jours, puis seront assurés par une infirmière libérale avec contrôle hebdomadaire par le chirurgien en consultation. Cette cicatrisation dirigée permet d'obtenir un bourgeonnement de la plaie.

Lorsque le bourgeonnement de la plaie est suffisant, il sera décidé de la laisser cicatriser jusqu'au bout ou de la recouvrir par une greffe de peau. Cette décision dépend de la localisation, de l'étendue, et de l'éventuelle constitution d'une bride cicatricielle rétractile diminuant la mobilité de l'épaule ou déformant l'anus.

 

Pour obtenir des informations complémentaires sur la maladie de Verneuil, nous vous invitons à consulter le site de l'Association Française pour la Recherche sur l'Hidrosadénite ainsi que le site international Hidradenitis Suppurativa Foundation.


 
Copyright © 2018 hopitalsaintlouis.org. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.