Accueil Information Main Reconstruction du pouce après amputation
Reconstruction du pouce après amputation
INFORMATIONS DES PATIENTS - Chirurgie de la main

Une amputation du pouce peut avoir des origines variées :

- amputation congénitale

- amputation post-traumatique

- amputation thérapeutique dans le cadre d'un cancer (mélanome)

Dans certains cas, heureusement rares, le mélanome peut toucher la région de l'ongle du pouce.

Il se présente alors sous une forme souvent trompeuse, et le diagnostic, difficile, ne repose que sur l'analyse d'une biopsie. Lorsque le laboratoire montre qu'il s'agit d'une lésion invasive, une exérèse large, passant à 2 centimètre au moins des bords de la tumeur est proposée au patient, dans le but d'éviter une récidive locale. En pratique, cela veut dire le plus souvent que le pouce doit être amputé au niveau de sa base. Or une main sans pouce perd toutes ses capacités de pinces, et ne peut plus servir qu'à porter des objets.

Dans ces cas, nous proposons systématiquement une reconstruction immédiate du pouce, dans le même temps opératoire que l'amputation. Cette reconstruction est faite en utilisant l'annulaire de la même main, qui est "pollicisé", c'est à dire transform é en pouce. Ce doigt conserve ses tendons fléchisseurs, ses nerfs sensitifs, et une ou deux artères. Ses veines sont réparées par microchirurgie, et son tendon extenseur est suturé sur celui du pouce amputé. Les os sont fixés entre eux grâce à des broches.

L'inconvénient de cette méthode est bien sûr d'amputer l'annulaire.

Ses avantages sont sa fiabilité, et le fait que le doigt transposé conserve sa sensibilité. Il s'agit cependant d'une sensibilité d'annulaire, et le cerveau met quelques semaines ou quelques mois à intégrer cette sensibilité comme celle d'un pouce.

Un autre doigt que l'annulaire pourrait aussi bien être choisi pour la pollicisation, et notamment l'index. Mais nous trouvons que les résultats qui sont alors obtenus sont moins esthétiques qu'avec l'annulaire.

Une autre méthode de reconstruction du pouce est le transfert d'un orteil par microchirurgie. Cette méthode a pour avantage de ne pas abîmer davantage les doigts de la main opérée, mais elle a des inconvénients.

Le premier inconvénient est le risque d'échec propre à la microchirurgie, qui peut survenir si les vaisseaux transplantés se bouchent (1 à 5% des cas).

Le deuxième inconvénient est que l'orteil transféré est insensible. Sa sensibilité ne revient qu'au bout de plusieurs mois, à la condition que les sutures des nerfs du pouce sur ceux de l'orteil soient suivies de repousse nerveuse, ce qui reste aléatoire après l'âge de 30 ou 40 ans.

Tout cela explique que notre choix de reconstruction se porte sur la pollicisation de l'annulaire dans la quasi-totalité des cas.

Pouce atteint par un mélanome de sa portion distale

Le pouce est amputé à sa base

L'annulaire est transposé à la place du pouce avec ses vaisseaux, ses nerfs sensitifs et ses tendons

Quelques mois après l'intervention, aspect de la main ouverte...

... et de la main fermée

Le nouveau pouce, qui est à immédiatement sensible, peut remplir ses fonctions de pince avec l'index..

... et l'auriculaire

Aspect comparatif des mains dans un autre cas. Curieusement, l'absence d'annulaire passe généralement inaperçue


Pour en savoir plus :

Pour les anglophones désireux de se renseigner sur Medline, les mots clés sont "thumb reconstruction", "melanoma", "pollicization".

 
Copyright © 2018 hopitalsaintlouis.org. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.